TRANSFUGE

"Dans cette mise en scène sobre de Médée, Tommy Milliot montre comment par vengeance l’héroïne de Sénèque se transforme au cours d’une nuit en une impitoyable matricide."

Huges Le Tanneur à propos de Médée I mars 2022

TÉLÉRAMA 

"Tommy Milliot excelle à incarner avec sensibilité et émotion la puissance des textes les plus terribles. Pour la première fois, on se prend à admirer et aimer la terrifiante Médée."

Fabienne Pascaud à propos de Médée I décembre 2021

 LE MONDE

"Une Médée comme on l’a rarement vue, dans la très belle mise en scène que signe Tommy Milliot, un jeune artiste qui commence à faire beaucoup parler de lui. Une Médée trempée dans une incandescence tout intérieure, qui tient la pureté de sa ligne tragique de bout en bout."

Fabienne Darge à propos de Médée I octobre 2021

LA TERRASSE 

"Tommy Milliot met en scène une Médée solaire. En portant à son paroxysme les intentions du poète latin, éclairées par une traduction lumineuse, il nous invite à réfléchir sur la contemporanéité de cette figure tragique hors norme." 

Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens à propos de Médéeoctobre 2021

SCENEWEB 

"Armé de la traduction tranchée et tranchante de Florence Dupont, Tommy Milliot s’approprie la tragédie de Sénèque et plonge sans concession dans la fabrique du monstre originel."

Vincent Bouque à propos de Médée I octobre 2021

MOUVEMENT 

"Old school, les pièces de Sénèque ? Certainement pas pour le jeune metteur en scène Tommy Milliot, qui intègre tout naturellement la version romaine de Médée dans son travail sur les écritures contemporaines." 

Agnès Dopf à propos de Médéeoctobre 2021

LES INROCKS

"En montant la pièce de Sénèque, le metteur en scène poursuit un parcours théâtral où famille et tragédie ont partie liée… Voir le monstre n’est pas chose aisée. Mais le faire entendre, oui, cela, Tommy Milliot y réussit parfaitement."

Fabienne Arvers à propos de Médée I octobre 2021

LE JOURNAL D'ARMELLE HÉLIOT  

A trente-six ans, Tommy Milliot demeure un artiste inventif et rigoureux. La reprise de La Brèche de Naomi Wallace au 104 donne un éclat certain à ses talents.

Armelle Héliot à propos de La Brèche I octobre 2020

LA TERRASSE  

"Le talent du metteur en scène Tommy Milliot trouve une fois encore l’occasion de s’exprimer" 

Marie-Emmanuelle Dulous à propos de La Brèche I octobre 2020

LE FIGARO 

"Au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, Tommy Milliot dirige trois virtuoses dans un espace neutre qu’il a imaginé et noie d’une lumière blonde.

Armel Heliot à propos de Massacre  mars 2020

LE CANARD ENCHAINÉ

"C’est avec ce texte que Tommy Milliot fait une première incursion à la Comédie-Française. Une réussite. Direction précise, distribution excellente, lumière proche de la pénombre, décor minimal."

Mathieu Perez à propos de Massacrefévrier 2020

LE MONDE 

"Lluïsa Cunillé a la chance d’être mise en scène par le jeune Tommy Milliot, qui ne joue pas au plus malin : il inscrit Massacre dans un décor assez neutre pour ne pas détourner l’attention, et il dirige les comédiens avec doigté."

Brigitte Salino à propos de Massacre I février 2020

MÉDIAPART 

"Tout se passe loin de tout, dans le salon d’un hôtel des solitudes. Sur la scène du Studio de la Comédie-Française, le metteur en scène Tommy Milliot nous fait découvrir cette autrice réputée en Espagne. Dirigés avec tact, les acteurs de la maison la servent à la perfection."

Jean-Pierre Thibaudat à propos de Massacre I février 2020

POLITIS

"Une catalane à la Comédie-Française" 

Anaïs Heluin à propos de Massacre I février 2020

 LES INROCKS

"Acclamé au dernier Festival d'Avignon avec La Brèche de Naomi Wallace, le jeune artiste parvient à créer une atmosphère d'étrangeté et de mystère, grâce à une direction d'acteur d'une grande précision et une attention toute particulière à la polyphonie et aux silences."

Igor Hansen-Love à propos de Massacre I janvier 2020

LES ECHOS

"Tommy Milliot s'est mis au service du texte avec une radicalité sans faille. Des lumières au décor, de la direction d'acteurs aux choix musicaux, tout procède de son écriture au scalpel"

Vincent Bouquet à propos de Massacre I janvier 2020

SCENEWEB

"Grâce à un jeu subtil, précis, et à une mise en scène à l’avenant, le mystère du huis-clos Massacre se déploie dans tout le Studio de la Comédie-Française."

Anaïs Heluin à propos de Massacre I janvier 2020

LES INROCKS

"Avec La Brèche, Tommy Milliot crée une onde de choc magistrale (…) Tout ici, sonde l’intensité des rapports amoureux et d’amitié de ce quatuor que séparera pour toujours leur origine sociale avec un art consommé et extrêmement délicat des outils du théâtre. Une présence charnelle indiscutable, un travail sur la scénographie – un espace blanc qui délimite l’aire de jeu et son hors-champ figuré par un muret – sublimé par le travail des lumières (…) Du travail d’orfèvre."

Fabienne Arvers à propos de La Brèche I juillet 2019

SCENEWEB

"Monté par Tommy Milliot, La Brèche est un spectacle qui tranche net. Au gymnase du lycée Mistral, s’impose enfin la force d’un geste sensible qui va à l’essentiel et peut parfois subjuguer (…) Il démontre une nouvelle fois son approche franchement contemporaine et essentialiste du texte comme de la scène."

Christophe Candoni à propos de La Brèche I juillet 2019

LIBÉRATION 

"Tommy Milliot (lauréat du prix Impatience 2016) nous plonge dans la lumière blanche de l’horreur et confirme qu’il est un jeune metteur en scène sur lequel tous les espoirs se portent."

Anne Diatkine à propos de Winterreise I novembre 2017

LES INROCKS

"On n’est pas dans une pièce naturaliste et la vraisemblance n’est pas ce qui intéresse Tommy Milliot. Il lui préfère « le réalisme de la situation et cette sorte de trouble entre suspense et lyrisme ». Il n’est pas nécessaire de pourfendre l’immaturité du couple, il suffit de les entendre appeler leur bébé « ma poupée ». Comme il n’est nul besoin d’introduire l’enfant sur le plateau. Son absence ne fait que renforcer la puissance du fantasme et son inadéquation avec le réel."

Fabienne Arvers à propos de Winterreise I octobre 2017

SCENEWEB

"Tommy Milliot réussit à imprimer un rythme. Du haut de sa trentaine tout juste passée, le metteur en scène saisit grâce au souffle glaçant qu’il diffuse. Créateur d’images et de moments captivants, sa scène finale est un modèle du genre « coup de poing »."

Vincent Bouquet à propos de Lotissement I décembre 2017

TÉLÉRAMA 

"Prix du jury, Lotissement de Frédéric Vossier, aura séduit par sa radicalité, sa grâce froide, son juste emploi de la vidéo"

Fabienne Pascaud à propos de Lotissement I juin 2016

LES INROCKS

"Sélectionné au festival Impatience avec Lotissement, Tommy Milliot mêle au minimalisme de sa mise en scène un jeu tout en nuances où miroite le clair-obscur des sentiments"

Fabien Arvers à propos de Lotissement I juin 2016

Tommy Milliot I Affaires Culturelles
00:00 / 55:07
Arnaud Laporte I La Brèche I Avignon 2019
00:00 / 01:58
La Dispute I Massacre I Arnaud Laporte
00:00 / 14:56