MAN HAAST, créée en 2014, privilégie les écritures contemporaines. Dans chacune des créations, l’espace vide constitue le point de départ. De cet espace peut naître le théâtre avec la lumière comme matière tantôt visible, tantôt invisible, et avec les mots comme matière tantôt sonore, tantôt résonance. Il s’agit chaque fois de chercher à densifier des formes scéniques simples à l’aide d’outils propres au théâtre (écritures, son, lumière, jeu et vidéo). La recherche plastique du dispositif et la dramaturgie du projet s’effectuent en amont, le travail se portant ensuite sur la relation corps des acteurs - espace - lumière – spectateur.

Lotissement de Frédéric Vossier est lue pour la première fois en octobre 2014 au Festival Actoral à Marseille. Dans ce lotissement fantasmé, sous la lumière blanche des néons, les mots explorent l’obscurité des êtres, de jour comme de nuit. L’ombre y est omniprésente. La mise en scène s'appuie sur ce « clair obscur » et sur la volonté brûlante de dire son amour de fils pour un père ou d’amante pour un homme. Sélectionnée et lauréate du prix Impatience 2016 avec Lotissement , la compagnie rejoint la programmation de la 70e édition du Festival d'Avignon. 

 Prolongeant son exploration des écritures contemporaines, la compagnie travaille en 2017 sur la pièce de l'auteur et compositeur norvégien Fredrik Brattberg (prix Ibsen 2012), Winterreise (traduite par Terje Sinding). De fait, la question de la parentalité et plus largement des rapports familiaux, déjà présente dans les créations précédentes de Man Haast, est au centre de Voyage d’hiver. L’écriture de Fredrik Brattberg, concise, faussement naïve, nous plonge avec une remarquable économie de moyens dans un univers tragi-comique où des parents échouent à accueillir l’enfant qui vient de naître.

À l'invitation de Théâtre  Ouvert - Centre national des dramaturgies contemporaines, Man Haast travaille en 2018 sur le texte Pour ton bien de l'auteur italien Pier Lorenzo Pisano. L’équipe artistique, l’auteur et sa traductrice ont mené une résidence dramaturgique pour expérimenter cette pièce et ses possibles résolutions scéniques dans le cadre d’une session de l’ÉPAT (École pratique des Auteurs de Théâtre). 

En octobre 2018, actoral met en œuvre, avec l’École régionale d’acteurs de Cannes et Marseille, un projet pédagogique en lien avec les nouvelles écritures et la direction d’acteur. Tommy Milliot et cinq élèves de l’Ensemble 26 collabore autour du texte Simon d'Hubert Colas présenté à La Friche Belle de Mai (Marseille) puis à l'Usine C (Montréal).

TOMMY MILLIOT fonde la compagnie Man Haast en 2014 avec pour projet l’exploration des écritures contemporaines. Il interroge les mots, l’espace et la lumière comme matières ainsi que leurs rapports aux corps des acteurs et des spectateurs. Il passe trois années à l’Académie du Centre dramatique national de Lorient où il est comédien et assistant à la mise en scène notamment d’Éric Vigner pour La Place royale de Corneille. Par ailleurs, il met en espace L’Eden cinéma de Marguerite Duras et Viens de Christophe Honoré au Festival d’Avignon en 2012. L’année suivante, Tommy Milliot met en scène Il est difficile d’attraper un chat, une adaptation de La Règle d’or du cache-cache de Christophe Honoré au CDDB de Lorient. En mai 2015, il crée Que je t’aime, une performance inspirée du mythe de Phèdre pour le Festival Petites Formes (D)cousues au Point Éphémère à Paris. En octobre de la même année, il met en espace, dans le cadre du Festival Actoral, En héritage de Marie Fourquet au éâtre des Bernardines à Marseille. En 2016, il met en scène Lotissement de Frédéric Vossier. Le spectacle remporte le prix du jury Impatience et rejoint la 70e édition du Festival d’Avignon. En novembre 2017, Tommy Milliot monte Winterreise du Norvégien Fredrik Brattberg au Festival Actoral, spectacle présenté par la suite au Next Arts Festival. En mai 2018, il est invité à mener un travail sur l’écriture de Pier Lorenzo Pisano à éâtre Ouvert et participe aux Rencontres internationales du Festival TransAmérique à Montréal. En juillet 2019, il met en scène La Brèche de l’Américaine Naomi Wallace dans le cadre de la 73e édition du Festival d’Avignon. 

TOMMY MILLIOT

 PORTRAIT DE TOMMY MILLIOT, LES INROCKUPTIBLES, JUILLET 2019

SARAH CILLAIRE - DRAMATURGE 

Après une formation artistique et universitaire, elle se consacre à la traduction littéraire, à l'écriture et au théâtre. En binôme avec Monika Prochniewicz, soutenue par la Maison Antoine Vitez, elle traduit des pièces contemporaines polonaises (Michal Walczak, Artur Palyga et Bozena Keff…). Elle a également co-fondé RETORS (retors.net), un site de traduction littéraire multilingue. Elle publie dans diverses revues et s’intéresse particulièrement à la mise en fiction de l’Histoire et de la mémoire. Depuis 2013, elle accompagne en dramaturgie toutes les créations de la compagnie Man Haast.

ALAIN FONTERAY - PHOTOGRAPHE 

Alain Fonteray photographie le théâtre depuis 1972. Il collabore avec Tommy Milliot depuis 2014 et suit les activités de Man Haast. Il a travaillé au cinéma avec Michel Boisrond, Maurice Dugowson, Luis Berlanga, Ettore Scola, Philippe Legay... et surtout au théâtre avec notamment Antoine Vitez, Claude Régy, Éric Vigner, Arthur Nauzyciel, Joël Pommerat ainsi qu’avec Olivier Py dont il accompagne tous les spectacles depuis 1993. Il est également vidéaste.

 

SARAH MARCOTTE - ÉCLAIRAGISTE 

Après des études à l'école des beaux arts d'Avignon, elle entre à l’école nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT) à Lyon (de 2010 à 2013) où elle est formée à la régie lumière et la conception d'éclairage de spectacle. Après cinq ans de collaboration avec Les Orpailleurs de lumière sur des mise en lumière architecturales événementielles et pérennes elle est embauchée comme régisseur principal à la Friche Belle de mai à Marseille. En janvier 2015 elle intègre le collectif X - invité par Gwenael Morin à expérimenter le théâtre permanent pendant 4 mois - et crée la lumière du Soulier de satin de Paul Claudel. Elle est éclairagiste et régisseur général de plusieurs compagnie de danse, théâtre et musique (Le principe d'incertitude, Piano&co, du Zieu, De l'âme à la vague.) En 2017 elle rejoint la compagnie Man Haast et crée la lumière de Winterreise

ADRIEN KANTER - MUSICIEN

Adrien est musicien compositeur, arrangeur et improvisateur. Son premier groupe, Looking for John G, lui permet de s’affirmer à la guitare. De nouvelles expériences le conduisent au rock improvisé (Le Réveil desTropiques, Eddie 135, Free Gold Watch) ou à la musique électronique (Trésors, JUJU). En 2017, il sort son premier album solo Infnites Réfexions. Outre le cinéma et les fictions radiophoniques, Adrien Kanter collabore à des spectacles de danse et à des pièces de théâtre où il intervient autant sur la composition musicale que sur le design sonore et la spatialisation du son. Il a notamment collaboré avec Julien Gosselin, le collectif Das Plateau, Myrtille Bordier, Louise Dupuis, Ferdinand Barbet, Ousmane Sy ou encore Tommy Milliot.