La compagnie MAN HAAST s’attache à l’exploration des dramaturgies contemporaines. Ces dramaturgies sont généralement associées à des textes contemporains, mais elles ne s’y limitent pas. C’est dans la perception de l’espace scénique, dans l’approche du texte et du jeu que se mettent en œuvre et se déploient de telles dramaturgies. Au fil de ses créations, la compagnie Man Haast continue à approfondir sa vision et sa méthode de travail.

Cette approche place l’écriture au centre du processus de création. Que ce soit le Norvégien Fredrik Brattberg, l’Américaine Naomi Wallace ou, plus récemment, la Catalane Lluisa Cunillé, nous privilégions les auteurs qui s’attachent au rythme des mots et à leur sonorité. La mise en valeur de la langue portée sur scène constitue un enjeu majeur pour chaque projet, au moins autant que le propos de la pièce. Dès que cela est possible, ce travail sur les mots est mené directement avec l’auteur.trice ou avec son traducteur.trice. Il est indissociable de l’autre versant du processus de création, sa part plastique, qui naît d’abord du rapport à l’espace auquel s’adjoindront la lumière et le son. Il s’agit à chaque fois de chercher à densifier des formes scéniques simples. L’espace, au lieu de « vide » comme on le qualifie parfois, est abstrait, suggestif. S’affranchissant de tout diktat réaliste, il donne à voir « la possibilité » d’une chambre, d’un sous-sol, d’un hall d’hôtel… Cette dramaturgie et la recherche plastique du dispositif s’effectuent en amont. La construction de l’espace se fait petit à petit, sans jamais venir se plaquer sur l’écriture, mais en l’accompagnant. L’espace doit demeurer une surface de projection pour le spectateur, tout le reste étant pris en charge par l’écriture.

TOMMY MILLIOT fonde la compagnie Man Haast en 2014 avec pour projet l'exploration des dramaturgies contemporaines. Il interroge les mots, l'espace et la lumière comme matières ainsi que leurs rapports aux corps des acteurs et des spectateurs, s’intéresse à des écritures & des auteurs peu ou pas portés à la scène.

Sélectionné à Nanterre pour le master Mise en scène et dramaturgie, il commence le cursus par un atelier sur l'écriture de Marguerite Duras avec le metteur en scène Eric Vigner. L’artiste, alors directeur du CDN de Lorient, lui propose de participer à un projet, l'Académie : Vigner réunit sept jeunes acteurs d'origine française et étrangère pour une durée de trois ans. Tommy Milliot devient l'assistant d'Eric Vigner pour l'ensemble du projet. Au cours de cette aventure, le metteur en scène lui demande de jouer, ce qui complète son approche du travail d'acteur. Il expérimente le jeu et découvre avec jubilation cette pratique. Parallèlement à la tournée, le CDN de Lorient propose de l'accompagner dans une première production : il choisit d'adapter un album jeunesse écrit par Christophe Honoré. C'est lors d'une des représentations de ce spectacle qu'il fait la rencontre d’Hubert Colas, artiste implanté à Marseille, lequel lui propose de participer au festival d'écritures contemporaines, Actoral. Une première production est engagée autour du texte de Frédéric Vossier, Lotissement. Le spectacle gagne le prix du jury du Festival Impatience en 2016 et rejoint dans la foulée la programmation du 70ème Festival d’Avignon.

Avec la complicité de la dramaturge Sarah Cillaire, Tommy Milliot multiplie ensuite les projets et les explorations autour des dramaturgies contemporaines. Il crée Que je t’aime, performance autour du mythe de Phèdre et En héritage, mise en espace du texte de l’autrice suisse Marie Fourquet, présentée à Actoral.

En 2017, la compagnie présente sa deuxième production à Actoral, Winterreise de l’auteur norvégien Fredrik Brattberg. D’autres projets sont engagés autour d’auteurs contemporains. C’est le cas avec la mise en voix de Pour ton bien, texte de l’auteur italien Pier Lorenzo Pisano à Théâtre Ouvert ou la mise en espace de Simon, texte écrit par Hubert Colas avec les élèves de l’ERACM et présenté au Festival Actoral (Marseille puis Montréal).

En 2018, il participe aux Rencontres internationales des jeunes metteurs en scène du FTA à Montréal. En 2019, il signe sa troisième mise en scène avec Man Haast, La Brèche. Cette pièce inédite de l’auteure américaine Naomi Wallace est présentée au 73ème Festival  d’Avignon. Plus récemment, invité par la Comédie-Française, il y dirige Sylvia Berger, Clotilde de Bayser et Nâzim Boudjenah dans Massacre de Lluïsa Cunillé, figure majeure du théâtre catalan et espagnol, jusqu'alors jamais jouée en France.

TOMMY MILLIOT

 

SARAH CILLAIRE - DRAMATURGE 

Après une formation artistique (piano, chant, art dramatique) et universitaire (russe, serbo-croate, littérature comparée), elle se consacre à l’écriture, à la traduction littéraire et au spectacle vivant. Elle publie de brefs textes dans diverses revues, consacre une performance à Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort en 2015 (Ça mitraille sec ! au Triangle/Rennes), participe en tant que comédienne à différents spectacles, à des lectures (Maison de la Poésie, Festival Hors limites…). En binôme avec Monika Prochniewicz, elle fait partie du comité polonais de la Maison Antoine Vitez et co-traduit des pièces de Michal Walczak, Artur Palyga, Bozena Keff, Veronika Murek… Elle a également co-fondé RETORS (www.retors.net), un site de traduction littéraire multilingue.

Dramaturge occasionnelle auprès de Thissa d’Avila Bensalah, Camille Rocailleux ou plus récemment Hubert Colas, elle accompagne en dramaturgie, depuis 2013, toutes les créations de la compagnie Man Haast. www.cosidor.net

ALAIN FONTERAY - PHOTOGRAPHE 

Alain Fonteray photographie le théâtre depuis 1972. Il collabore avec Tommy Milliot depuis 2014 et suit les activités de Man Haast. Il a travaillé au cinéma avec Michel Boisrond, Maurice Dugowson, Luis Berlanga, Ettore Scola, Philippe Legay... et surtout au théâtre avec notamment Antoine Vitez, Claude Régy, Éric Vigner, Arthur Nauzyciel, Joël Pommerat ainsi qu’avec Olivier Py dont il accompagne tous les spectacles depuis 1993. Il est également vidéaste.

MATTHIEU HEYDON - ASSISTANT MISE EN SCÈNE 

Débutant sa formation théâtrale avec Chloé Dabert, Sébastien Éveno et Émilie Incerti Formentini au CDDB – Théâtre de Lorient, Matthieu Heydon conduit son cursus avec une Licence et un Master Recherche en études théâtrales à Rennes, lui permettant notamment de travailler avec Cédric Gourmelon et Pierre Guillois ; en 2017, il s'installe à Paris pour suivre un Master Mise en scène et dramaturgie durant lequel il travaille avec Pascale Gateau, Marie-Christine Soma ou encore David Lescot. En 2018, il débute l'assistanat à la mise en scène auprès d'Éric Vigner sur Partage de Midi (Théâtre National de Strasbourg), puis avec Tommy Milliot pour les créations La Brèche (Festival d'Avignon) et Massacre (Comédie-Française). En 2019, il devient également assistant à la mise en scène de Chloé Dabert pour Girls and Boys (Comédie de Reims - CDN).

 

ADRIEN KANTER - MUSICIEN

Adrien est musicien compositeur, arrangeur et improvisateur. Son premier groupe, Looking for John G, lui permet de s’affirmer à la guitare. De nouvelles expériences le conduisent au rock improvisé (Le Réveil desTropiques, Eddie 135, Free Gold Watch) ou à la musique électronique (Trésors, JUJU). En 2017, il sort son premier album solo Infnites Réfexions. Outre le cinéma et les fictions radiophoniques, Adrien Kanter collabore à des spectacles de danse et à des pièces de théâtre où il intervient autant sur la composition musicale que sur le design sonore et la spatialisation du son. Il a notamment collaboré avec Julien Gosselin, le collectif Das Plateau, Myrtille Bordier, Louise Dupuis, Ferdinand Barbet, Ousmane Sy ou encore Tommy Milliot. 

SARAH MARCOTTE - ÉCLAIRAGISTE 

 

Après des études à l'école des Beaux-Arts d'Avignon, elle entre à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT) à Lyon (de 2010 à 2013) où elle est formée à la régie lumière et à la conception d'éclairage de spectacle. Après cinq ans de collaboration avec Les Orpailleurs de lumière sur des mises en lumière architecturales événementielles et pérennes elle est embauchée comme régisseuse principale à la Friche Belle de mai à Marseille. En janvier 2015 elle intègre le collectif X - invité par Gwenaël Morin à expérimenter le théâtre permanent pendant 4 mois - et crée la lumière du Soulier de satin de Paul Claudel. Elle est éclairagiste et régisseuse générale de plusieurs compagnies de danse, théâtre et musique (Le principe d'incertitude, Piano&co, du Zieu, De l'âme à la vague.) En 2017, elle rejoint la compagnie Man Haast et crée la lumière de Winterreise.